Reprendre les rênes de la charcuterie familiale en perpétuant le savoir-faire ancestral à l’origine du boudin blanc, voilà le chemin qu’a choisi Alban Thewys. Direction Rethel, berceau d’une recette historique…

Grand Est
Grand Est

BOUDIN BLANC DE RETHEL
produit par ALBAN THEWYS partenaire metro
depuis 17 ans

Pouvez-vous nous parler de l’histoire de la charcuterie Demoizet ?

Cette charcuterie est dans la famille depuis 1939, date à laquelle mon arrière-grand-père l’a rachetée et renommé Demoizet. Elle appartenait autrefois à l’une des descendantes directes du créateur du boudin blanc de Rethel. L’entreprise a ensuite été transmise de génération en génération. C’est ainsi que je suis arrivé à sa tête en 2008, après des études d’ingénieur et un double-diplôme en entreprenariat. Je voulais vraiment apporter ma pierre à l’édifice et aider l’entreprise à se développer.

 



Qu’est-ce qui rend votre boudin blanc de Rethel unique ?

 

Nos équipes sont très impliquées dans leur travail et fières de ce qu’elles accomplissent, et ce n’est pas négligeable. Nous faisons également très attention à la qualité et à l’origine de nos produits. Le boudin blanc de Rethel est composé exclusivement de viande de porc fraîche et 100% française. Nous utilisons du lait frais local, des œufs frais entier issus d’une coopérative du nord de la France, et nos échalotes sont elles aussi produites localement.

 



C’est un produit issu d’une recette et d’un savoir-faire historique…

Parfaitement. La recette aurait été mise au point par un officier du roi, Augustin Chamarande, qui aurait fui à Rethel suite à un duel interdit. Il se serait mis à la cuisine pour faire profil bas et aurait ainsi inventé le premier boudin blanc de Rethel avec des matières premières locales. La recette s’est affinée avant d’être reprise par ses enfants, qui ont ensuite ouvert plusieurs charcuteries dont celle que nous avons rachetée. Cette fameuse recette est aujourd’hui protégée par un IGP, elle est très spécifique à notre bassin.



Fabriquez-vous d’autres produits ?

Bien sûr ! La Champagne-Ardenne a de nombreuses spécialités dont le jambon de Reims que nous fabriquons. Il y a également le pâté en croûte, que nous préparons avec des pâtes feuilletées et non brisées comme c’est généralement le cas, ou encore nos boulettes de viande et pommes de terre. Les laboratoires que nous possédons en arrière-boutique nous permettent aussi d’élaborer des recettes dans le respect des traditions de notre terroir.



Distribuez-vous en local ?

Absolument, notre boutique historique de Rethel est restée au cœur de notre commerce. C’est en quelque sorte un point de passage obligatoire pour les touristes ou les gens venus voir leur famille. Nous avons aussi quelques revendeurs tels que des bouchers et des traiteurs. Grâce à METRO, nous fournissons également les restaurateurs de la région, une belle opportunité pour faire découvrir nos produits.



Depuis quand travaillez-vous avec METRO ?

Cela fait environ 17 ans que la charcuterie Demoizet collabore avec METRO, cela a commencé avec mon père. C’est un plaisir de travailler avec des professionnels comme les experts METRO. Ils s’intéressent vraiment à nos produits et sont toujours là pour nous accompagner.



Vous avez aimé ? Partagez :

METRO