Nos producteurs locaux
Occitanie
Asperges de Camargue
Cultivées par Serge Amouroux
Partenaire METRO depuis 15 ans
Reportage

Serge Amouroux et ses asperges des sables, cultivées dans la tradition

Des sols sableux légers, des variétés triées sur le volet, de petites parcelles où l’on récolte exclusivement à la main…  Serge fait rayonner l’asperge de Camargue, un produit à la saveur atypique.

Pouvez-vous vous présenter, vous et votre exploitation ?

Je suis producteur d’asperges et de vin en Camargue, dans une exploitation créée par mes parents il y a plus de 50 ans. J’y travaille depuis 40 ans et je seconde maintenant mon fils qui vient de s’installer. L’exploitation s’étend sur 36 hectares : 16 hectares d’asperges et 20 hectares de vignes.

Nous y pratiquons une culture en rotation. Quand les vignes sont vieilles, nous en faisons des plantations d’asperges. Et inversement, tous les 8-9 ans, quand notre plantation d’asperges est terminée, on l’arrache et on replante des vignes.

Qu’est-ce qui fait la particularité de vos asperges ?

D’abord, c’est la nature de nos sols. A Aigues-Mortes, ils sont constitués d’un sable de mer très léger, qui permet à l’asperge de pousser sans forcer pour sortir plus vite. Les asperges sont donc plus tendres, moins fibreuses, et plus intéressantes sur le plan gustatif. Et puis, nous sélectionnons soigneusement nos variétés avec l’aide de centres expérimentaux, pour obtenir la meilleure qualité d’asperges blanches.

Les asperges sont plus tendres, moins fibreuses, et plus intéressantes sur le plan gustatif

Qu’est-ce qui vous différencie de vos concurrents ?

Nous avons la chance d’être sur des parcelles de taille raisonnable. Ça nous permet de travailler exclusivement à la main, de façon traditionnelle.

Et puis, notre exploitation s’inscrit dans une démarche environnementale et est certifiée Haute Valeur Environnementale. Nous utilisons très peu de traitements. Ça nous oblige à être très vigilants par rapport à la météo et à anticiper. Mais au final, ça fait une vraie différence.

notre exploitation s’inscrit dans une démarche environnementale et est certifiée Haute Valeur Environnementale

Vous travaillez beaucoup avec METRO. Pouvez-vous nous parler de ce partenariat ?

Oui, nous travaillons avec METRO depuis 20 ans. C’est aujourd’hui notre premier client, qui distribue en local plus de 40 % de notre production d’asperges haut de gamme. Ça représente près de 90 tonnes. Si on en est là aujourd’hui, c’est un peu grâce à METRO qui nous a permis de survivre, quand la fusariose* a dévasté 80 % des aspergeries locales. Depuis, nous travaillons d’arrache-pied avec METRO pour faire rayonner l’asperge de Camargue et séduire les restaurateurs.

Une fois par an, METRO met aussi en avant notre marque « La Célestine ». Et c’est payant puisqu’en deux ans, nous avons doublé nos volumes !

L’asperge de Camargue est un produit unique. Après la crise que nous avons traversée, nous sommes fiers que les consommateurs puissent encore la découvrir et la déguster.

* maladie transmise par le puceron

Vérifiez la disponibilité des produits de Serge Amouroux auprès de votre entrepôt METRO.
METRO