Proposer chaque jour un cresson frais, au goût prononcé et visuellement parfait, tel est l’engagement d’Olivier. Promesse tenue !

Île-de-France
Île-de-France

Cresson
produit par Olivier Barberot partenaire metro
depuis 10 ans

Pouvez-vous vous présenter et nous parler de votre exploitation ?

L’exploitation familiale est spécialisée dans la culture du cresson depuis 1894. Elle couvre 6 hectares, emploie 12 collaborateurs et produit 180 tonnes par an. J’ai grandi dans l’exploitation et j’ai toujours eu dans l’idée de la reprendre. Alors après mon lycée agricole, j’y suis revenu pour y travailler. Et je la gère aujourd’hui avec une de mes sœurs.



Pourquoi ne cultivez-vous que du cresson ?

La culture du cresson est très particulière. Elle demande énormément de travail et laisse peu de temps pour faire autre chose… Même si le cresson est plutôt un légume d’hiver, nous, on produit toute l’année, 12 mois sur 12. Les autres producteurs arrêtent de cultiver l’été non pas parce que c’est plus compliqué, mais parce que la demande diminue. Mais nous on continue, parce qu’on voit bien que quand le produit est disponible, les clients sont demandeurs. Et pour en revenir à votre question, nous, si on ne fait que du cresson, c’est pour pouvoir nous y consacrer entièrement et obtenir le meilleur produit possible.



Quelle est la particularité de votre cresson ?

En fait, on produit deux variétés de cresson. La première a de belles feuilles rondes et une couleur bien vive, un vert foncé assez intense. On appelle ce cresson le Gros Vert.

Et depuis 1996, on cultive aussi un cresson bio, qui a une teinte plus pâle et des feuilles un peu moins rondes. Il s’agit du Blond.

La spécificité de nos cressons est avant tout visuelle, surtout avec le Gros Vert. Il est justement très recherché pour son bel aspect. Il nous a fallu des générations pour arriver à ce résultat.

Et c’est ce qui a contribué à faire la renommée du cresson de Méréville, très réputé ! À tel point que l’on essaye aujourd’hui de créer une IGP cresson de Méréville.



Quand on vend ses produits en local, la fraîcheur est capitale ?

Effectivement. Et c’est pour ça que l’on récolte tous les jours et qu’on livre sur toute la région parisienne dès le lendemain.

Et puis on travaille beaucoup notre packaging, pour améliorer la conservation de notre cresson, notamment à la demande de METRO. Avec la lumière, le vent, les températures…, notre cresson doit pouvoir bien résister. C’est très important pour nous de trouver l’emballage idéal.



Comment se passe votre collaboration avec METRO ?

On a de très bonnes relations ! Ce sont de vrais professionnels qui connaissent bien le produit. Et ils sont force de proposition, comme avec les emballages dont je parlais tout à l’heure.

C’est ça, aussi, qui est intéressant pour nous : la relation fonctionne dans les deux sens, et tout le monde est gagnant. En plus, les volumes progressent d’année en année ! Alors forcément, on est très contents.

Vérifiez la disponibilité des produits de Olivier Barberot auprès de votre entrepôt METRO.



Vous avez aimé ? Partagez :

METRO